Marie-Michèle Gagnon prend finalement le départ du super-G à  La Thuile en Italie

Marie-Michèle Gagnon prend finalement le départ du super-G à  La Thuile en Italie

Montréal, 29 février 2020 – Limitée dans son entraînement au cours de la dernière semaine en raison d'une fracture à la main droite, Marie-Michèle Gagnon baignait dans l’incertitude à moins de 24 heures du début des activités à la Coupe du monde de ski alpin de La Thuile, en Italie. Déterminée, la Québécoise a finalement décidé de participer au super-G, samedi, où elle a pris le 36e rang.

« Ça n’a pas été une superbe course. Encore hier (vendredi), je n’étais pas sûre de la faire en raison de ma main, mais j’ai été capable de faire un entraînement, alors j’ai décidé d’essayer », a indiqué Gagnon, qui a conclu à un peu plus de 3 secondes de la gagnante, l’Autrichienne Nina Ortlieb (1 min 11,72 s).

Cette dernière a tout juste devancé l’Italienne Federica Brignone (+0,01 seconde) pour enlever l’or. La Suissesse Corinne Suter (+0,07 seconde) est quant à elle montée sur la troisième marche du podium.

« Mentalement, j’étais prête à attaquer, mais j’ai fait quelques erreurs assez graves et ça m’a coûté beaucoup de temps. Je n’étais pas capable d’attaquer avec mon ski extérieur. C’est sûr que ma blessure n’a pas aidé! » a analysé Gagnon, qui devra mettre une croix sur les finales de la Coupe du monde en super-G.

« J’avais besoin d’un excellent résultat pour y arriver, mais je n’ai pas pu concrétiser. C’est dommage, mais les circonstances n’étaient pas excellentes. »

L’athlète de Lac-Etchemin ne sera pas du combiné alpin prévu dimanche. Elle prendra maintenant une pause afin de soigner sa main, avant de reprendre l’action sur le Circuit NorAm un peu plus tard en mars.

Source : Sportcom et Twitter ACA